Tout savoir à propos de l’interdiction du diesel à Paris

Tout savoir à propos de l’interdiction du diesel à Paris

Les autorités parisiennes envisagent de bannir toutes les voitures à essence et diesel de la ville la plus visitée au monde d’ici 2030. Cette initiative marque une accélération des plans visant à désengorger le pays et à passer aux véhicules électriques dans une ville souvent obligée d’imposer des interdictions temporaires en raison de l’augmentation de la pollution par les particules dans l’air. Cet article vous donne tous les détails.

Une décision gouvernementale

La mairie de Paris a déclaré dans un communiqué, que la France avait déjà fixé à 2040 la date butoir pour mettre fin aux voitures dépendantes des combustibles fossiles et que cela nécessitait une élimination plus rapide dans les grandes villes.  » Il s’agit de planifier à long terme avec une stratégie visant à réduire les gaz à effet de serre « , a déclaré Christophe Najdovski, responsable de la politique des transports au bureau de la mairesse Anne Hidalgo. Les transports sont l’un des principaux producteurs de gaz à effet de serre.

C’est pourquoi, la marie vise à introduire des véhicules à moteur à combustion, ou des véhicules à énergie fossile, d’ici 2030. La capitale française, qui accueillera les Jeux olympiques à l’été 2024 et qui a été la ville hôte du dernier pacte mondial pour une politique de lutte contre le réchauffement climatique, avait déjà envisagé de mettre fin aux voitures diesel dans la ville au moment des Jeux olympiques.

La mairie de Paris optait déjà pour l’interdiction des véhicules diesel dans Paris. Elle votait également pour des journées sans voiture et d’amendes pour les conducteurs qui pénètrent dans la ville avec des voitures de plus de 20 ans. Elle déclare après qu’elle n’utilisait pas le mot « interdiction », mais plutôt introduire un délai réalisable dans lequel les voitures à moteur à combustion seraient progressivement éliminées.

Une décision problématique, mais utile

Il y a environ 32 millions de voitures particulières en France, où la population s’élève à environ 66 millions. De nombreux parisiens ne possèdent pas de voiture et dépendent de systèmes de transport en commun étendus et de réseaux de plus en plus rapides, proposant vélos, scooters et voitures à moteur hybride à faible pollution, à la location à court terme. L’interdiction de la consommation d’essence marque une escalade radicale de la politique anti-pollution. De nombreuses autres villes du monde, envisagent des initiatives similaires. La Chine, le plus grand pollueur du monde après les États-Unis, a récemment annoncé qu’elle chercherait prochainement à se débarrasser des voitures à moteur à combustion.


Les commentaires sont clos.